mardi, juillet 22, 2008

ABM et EPA, ou comment Migros et Coop se battent !



Nous sommes en 1956, au mois de mars. L'ABM vient de voir le jour à Berne. C'est l'un des tout premiers grands-magasins populaires à ouvrir. Le succès est au rendez-vous, et très vite, des succursales ouvrent dans toutes les villes de petites ou moyennes importances. Au Bon Marché, fait partie du groupe Globus, les grands-magasins alémaniques. Le but de l'ABM se trouve dans son nom : vendre bon marché, et souvent par lots, des articles de consommation courante. Peu de temps après, les EPA-UNIP voient également le jour, et deviennent alors le concurrent direct des ABM. Les années passent, et la conjoncture des années nonantes, et surtout début 2000 metteront un terme à nos deux magasins. La direction d'ABM n'ayant pas du tout contrôlé ses comptes, la chaîne croule sous près de 55 millions de déficits, et la clientèle devenue plus "riche" se disperse dans les magasins Placette, et Grand-Passage/Innovation, ainsi que EPA. Dans le même temps, la guerre fait rage entre les deux géants oranges. Migros rachète les filiales Globus et donc également ABM en 1997. De ce fait, le géant orange ( 1er de Suisse ) détient une part de marché largement accrue. Près de 60 ABM et une dizaine de Globus. Ainsi, Migros espère empêcher l'arrivée de concurrents supplémentaires. Les magasins Globus restent indépendants dans leur gestion. En 2001, ABM affiche un CA qui augmente de 3%, Globus 1%. Interio devient à son tour sous l'enseigne Migros. On investit et en même temps, 500 emplois sont rayés chez ABM. On estime que le magasin doit redevenir ce qu'il était : un minimum de service, des prix bas, et une mise en place minimaliste. Nyon et les Charmilles à Genève inaugurent 2 nouveaux ABM, mais la situation se détériore tout de même. Coop, réagit et achète les EPA-UNIP en 2004. Les deux groupes assurent " aucune filiale ne fermera " ( Migros ayant fait l'annonce en 1997 ). Mais pourtant, en 2001, la presse annonce : " Les magasins ABM vont disparaître ". EPA voit alors une chance d'avoir un concurrent en moins et lance sa campagne de pub ! ( voir photo ). Oviesse remplace les ABM, mais là encore, rien n'y fait. Migros revent alors les emplacements des anciens ABM. 11'550 licenciements, dans la plus grande indifférence des médias ! Coop, acquit dès lors les Fust et Interdiscount, Migros réagit en s'emparant des Pick-pay et Denner. Dernier en date : Carrefour, acheté par Coop en 2007. Auparavant, Coop crée les " Coop City " supprime les EPA. Le 31 décembre 2005, EPA n'existe plus. Selon les géants, personnes ne veut faire ses courses dans des magasins bon marché, quand les clients ont un potentiel d'achat plus élevé !!!! Si ils avaient au moins anticipé, EPA et ABM seraient encore là. Bilan : Peu de choix, des Coop à tout les coins de rue, moins de concurrence dans les grandes enseignes.

Moralité : Quand vous êtes chez Globus, Interio, Denner vous êtes chez Migros.
Quand vous êtes chez Interdiscount, Fust,vous êtes chez Coop !

2 commentaires:

Jeff a dit…

moralité pour tous ceux qui n'ont pas réussi à lire le bloc long et fastidieux : rien ne vaut globus ! :-D

granmagasin a dit…

bonjour, les précisions ne manquent pas et j'admire au contraire celui qui s'est donné la peine de faire ce long descriptif. Il faut dire qu'il faut avoir été confronté de près à "cette mafias" et ses C.A. pour y porter un certain intérêt. merci.